Rencontre autour des enjeux de la fouille des grands ensembles sépulcraux médiévaux, modernes et contemporains

Rencontre autour des enjeux de la fouille des grands ensembles sépulcraux médiévaux, modernes et contemporains.

Du vendredi 03 avril au samedi 04 avril 2015
Université de Caen

Redoutés en raison des contraintes techniques et financières induites par leur fouille, les grands ensembles funéraires stratifiés, communautaires ou paroissiaux, apparaissent comme des terrains privilégiés pour questionner l’évolution de la relation entre les vivants et les morts, donc entre les vivants et la mort, durant les périodes médiévale et moderne.

Depuis longtemps, ces sites sont identifiés comme des territoires d’étude favorisant une véritable approche inter-disciplinaire, traitant dans leur interactivité l’espace funéraire et l’espace à l’usage des vivants, de manière à la fois synchronique et diachronique, tout en multipliant les échelles d’analyse à l’intérieur du site et entre différents sites. Au cours des vingt dernières années, la généralisation des méthodes d’étude des tombes dites « d’anthropologie de terrain » et les progrès substantiels en matière d’anthropologie biologique sont par ailleurs venus révolutionner en profondeur la manière de fouiller et d’analyser ces ensembles. Si l’enrichissement en termes de connaissances est indéniable, il en a néanmoins résulté un accroissement important des temps et des coûts d’étude, suscitant des interrogations quant aux capacités à traiter la masse des données de terrain et à interpréter les phénomènes observés sur le plan historique et social.

Ce colloque s’est proposé de dresser un bilan critique et raisonné sur la manière d’aborder ces grands ensembles, en essayant d’en dégager collectivement des perspectives pour l’avenir, tant en matière de recherche que de pratique. Les communications ont apporté matière à réflexion à partir d’expériences menées au cours des vingt dernières années dans le domaine de la fouille, de l’étude et de la publication touchant aussi bien des sites urbains que ruraux, dans un cadre d’archéologie préventive ou programmée.

L’accent a été mis sur la relation entre les finalités scientifiques, les méthodes et les moyens mis en œuvre. Les sujets abordés ont été nombreux, allant de la manière de conduire un diagnostic ou de procéder à des sondages dans un cadre programmé, jusqu’à la publication, en passant par la définition des conditions et moyens nécessaires à la conduite des fouilles, des modalités de sa réalisation puis l’étude des vestiges aussi bien mobiliers qu’immobiliers. Les difficultés rencontrées ont été évoquées ainsi que les solutions qui ont été retenues pour les affronter. Les différents domaines où se situent l’apport ou les limites de ces opérations ont été questionnés.

Une conclusion collective a été apportée sous la forme d’une table-ronde réunissant sur une demi-journée les intervenants et les auditeurs. L’objectif était d’esquisser une synthèse sur les enjeux scientifiques et les perspectives pratiques de la fouille de ces grands ensembles sépulcraux médiévaux et modernes.

Comité d'organisation : Florence CarréVincent HinckerCécile de Seréville-Niel

Comité scientifique : Florence CarréVincent HinckerCécile de Seréville-NielBruno BizotFrédérique BlaizotRichard Donat

Partenaires scientifiques, logistiques et financiers : Conseil départemental du CalvadosDRAC Haute et Basse-NormandieCentre Michel de Boüard (CRAHAM UMR 6273, université de Caen Basse-Normandie-CNRS)

Nombre de participants ayant assisté à cette rencontre : 114

Publication

Les corrections et relectures par les auteurs sont en presque terminées, la sortie est prévue aux "Publications du Gaaf" pour 2018.