Rencontre autour de la mort des tout-petits

Rencontres autour de la mort des tout-petits (mortalité fœtale et infantile)

Du jeudi 03 décembre au vendredi 04 décembre 2009
Musée d'Archéologie Nationale - Saint-Germain-en-Laye

La naissance et la mort sont les moments clés structurant l’existence d’un individu. Cela est bien sûr d’autant plus vrai que les deux événements sont rapprochés dans le temps, voire lorsque donner la naissance se conjugue avec donner la mort.

Aborder la question de la toute petite enfance par le biais de la mort permet d’approcher au plus près l’attachement envers l’enfant et de prendre ainsi toute la mesure de la structuration du deuil familial et social. Nous avons voulu ici apporter une contribution à cette définition par l’analyse de sa place dans la société des morts. En effet, souvent difficile à traduire dans la vie quotidienne, l’attention portée par les parents et la société transparaît surtout lorsque l’enfant meurt.

La convocation de ces journées au chevet des plus petits a pour mission d’être au carrefour de rencontres dans un esprit d’interdisciplinarité afin de croiser les approches dans une même séance autour de l’étude des morts du passé.

Pourquoi ces rencontres ? Si la réalité de « l’amour parental » ne se discute plus depuis longtemps, il nous reste à définir la place reconnue à ces tout-petits dans leur société. L’archéo-thanatologie permet un face à face avec l’enfant car la manière d’inhumer, lorsqu’elle témoigne d’une reconnaissance de l’enfance comme un âge spécifique, est un critère essentiel dans la définition de sa place au sein de la société. Cependant, c’est le monde du petit enfant dans sa globalité qui est envisagé.

Les réponses à l’appel à communication ont permis de solliciter des recherches dans des disciplines variées et dans une optique diachronique : archéologie, archéo-thanatologie, anthropologie biologique, histoire des sources écrites, iconographie et médecine légale. C’est la confrontation de ces sources qui devrait nous permettre d’avancer dans la reconnaissance de la mort du tout-petit en tant qu’élément perturbateur du corps social.

Comité d'organisation : Cécile Buquet-MarconMagali DetanteMark GuillonEmilie Portat Sévin-Allouet

Partenaires scientifiques, logistiques et financiers : Service archéologique de la ville de Chartres

Publication

La publication est disponible depuis le mis de mai 2016. Rendez vous sur la page des publications de l'association pour la commander.

En savoir plus sur la publication